Bay Keramik Bodo Mans

Bay Keramik

Eduard Bay ouvre un atelier de céramiques utilitaires en 1933.

Après la Seconde Guerre mondiale, la maison oriente sa production vers une poterie décorative et artistique.

C’est à cette époque qu’elle engage Bodo Mans qui imposera un dessin plus moderniste et un travail des glaçures très abouti (le terme de Fat lava n’apparait qu’au XXIe siècle).

Formé à l’atelier Madoura1, il y forge une esthétique de la dissymétrie qui n’est pas sans rappeler les travaux cubistes de Pablo Picasso – que Suzanne Douly initiait à la céramique.

Aussi trouvera-t-on, ponctuellement, des créations de la maison allemande ayant un vocabulaire esthétique proche de la production vallaurienne.

Roger Capron        Bay Keramik - Eduard Bay - Bodo Mans

Roger Capron à gauche et Bay Keramik à droite.

En 1967, Edouard Bay dépose la Römertopf – une cocotte en argile dépourvue d’intérêt esthétique, mais armée de solides arguments culinaires.

Il faut croire que la période était plus propice à la cuisine sans matière grasse ajoutée qu’à la contemplation de belles céramiques de designers, puisque la Römertopf engloutit définitivement Bay Keramik en 1971.      

1 Acronyme de la Maison (Suzanne) Douly et (Georges) Ramié