Lustre à pampilles Verner Panton

Lustre à pampilles

0 €

  • Lustre à pampilles Verner Panton
  • Lustre à pampilles Verner Panton
  • Lustre à pampilles
  • Lustre à pampilles Verner Panton
  • Lustre à pampilles Verner Panton

Frais de port

Retrait au magasin : 0 €

So Colissimo : 105 €

Suspension à pampilles

Lustre constitué de trois anneaux en métal sur lesquels sont suspendus des pampilles en résine nacrée et translucide.

Le luminaire diffuse une lumière très douce produisant une éclairage riche en matière et en ombrages.


Il faut le savoir !

Alors qu’au début des années 1960 son design est pleinement imprégné de culture pop (Space Age) et qu’il est en train d’évoluer vers une esthétique psychédélique, Verner Panton réalise, en 1964, les premières pièces de sa série Fun. Il s’agit d’une collection de lustres — arborant des suspensions de pampilles de nacre circulaires enchainées les unes aux autres par de petits anneaux métalliques — d’un très grand raffinement et déclinable à l’envi.

La série Fun est aussi sa seule réalisation, en matière de luminaires, pour la première moitié des années 1960.

On y retrouve son gout prononcé pour la simplicité des lignes et la qualité du traitement épuré des ombrages qui caractérisaient sa production depuis la fin des années 1950.

Mais la grande modularité de ce luminaire, la douceur qui s’en dégage et le tintement cristallin des pampilles au contact des courants d’air préfigurent déjà sa propension à délaisser une conception (t)ra(di)tionnaliste de l’objet (en tant qu’élément fonctionnel autonome) pour l’appréhender comme un maillon des environnements domestiques utopistes que constitueront les univers psychédéliques réalisés par le designer scandinave à la fin des années 1960.


Il faut le comprendre !

Si Verner Panton a toujours été édité, l’intégralité de ses réalisations ne l’a pas toujours été — malgré la croissance de sa renommée. Alors qu’il fut diffusé par J. Lüber, Vitra, Hernman Miller, Benny Frandsen, Verpan ou Ikea, certaines de ses pièces furent inaccessibles à plus ou moins long terme.

C’est pourquoi de nombreux éditeurs, opportunistes ou amateurs de belles pièces, ont voulu conjurer les carences de sa production et profiter de l’engouement populaire dont jouissait le designer.

La pièce proposée à la vente fait partie de ces contrefaçons d’époque (on ne saurait parler de hasard créatif ou de libre inspiration) qui témoignent de l'intérêt porté par toute une génération d’esthètes en attente d’une réédition — naturellement avenue.

Elle n’a pas la prétention d’être une copie (son format est hors série et elle s’est dispensée de chaines d’anneaux pour suspendre ses pampilles — au tintement mat), mais ses proportions sont harmonieuses et sa conception est de qualité.

 

Hauteur
43 cm
Diamètre
36 cm
Ampoule
Douille à baïonnette B22
Utilisé